Coronavirus : point de situation en Normandie – 3 mai 2022

Situation sanitaire en Normandie au 3/05/2022. Communiqué de l’Agence Régionale de Santé

Coronavirus : point de situation en Normandie – 3 mai 2022

Communiqué de l’ARS Normandie

SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE

Logo ARS Normandie et Préfecture de la Région Normandie

L’incidence régionale poursuit sa forte baisse

Au 3 mai, la Normandie affiche un taux d’incidence de 571,4 cas pour 100 000 habitants, en baisse de -31 % en une semaine (après une baisse de 37,5% la semaine dernière), qui s’observe dans tous les départements :

  • Normandie : – 31 % (taux d’incidence SPF du 24/04 au 30/04 : 571,4)
  • Calvados :  – 34,4 % (taux d’incidence SPF du 24/04 au 30/04 : 587,02)
  • Eure : – 30,7 % (taux d’incidence SPF du 24/04 au 30/04 : 508,75)
  • Manche : – 32,4 % (taux d’incidence SPF du 24/04 au 30/04 : 592)
  • Orne : – 30,4 % (taux d’incidence SPF du 24/04 au 30/04 : 549,3)
  • Seine-Maritime : – 28,6 % (taux d’incidence SPF du 24/04 au 30/04 : 589,7)

Dans ce contexte, le nombre de reproduction (R) est en baisse et s’établit à 0,65 (contre 0,8 la semaine passée).

Le rythme des entrées en hospitalisation conventionnelle liées au COVID ralentit mais reste à un niveau élevé, les séjours en réanimation en baisse

Avec 30 entrées par jour en moyenne (contre 32 la semaine dernière), le rythme des nouvelles entrées en hospitalisation conventionnelle diminue, mais reste à un niveau élevé. Avec 1 entrée par jour en moyenne, le rythme des nouvelles entrées en réanimation reste peu élevé et stable. Au total, au 2 mai, 1 779 personnes atteintes du Covid-19 sont hospitalisées (1 765 la semaine dernière), dont 69 en réanimation (81 lors du dernier point de situation).

Avant de se rendre aux urgences, conserver le réflexe 15

Afin de limiter la surcharge des urgences par des passages inappropriés, l’ARS Normandie rappelle qu’avant de se déplacer aux urgences, il faut contacter le 15. Les médecins régulateurs sont en effet à la disposition des appelants, pour leur faire bénéficier directement d’une réponse médicale adaptée, allant du conseil à la gestion d’urgence.

Le taux de positivité en légère baisse

Entre le 24 et le 30 avril, 63 037 personnes ont été testées dont 18 876 ont présenté un résultat positif. Le taux de positivité est en baisse, il est désormais de 29,9 % contre 37,3 % la semaine précédente.

Pour continuer de prévenir la diffusion des virus, gardons les bons réflexes acquis tout au long de la crise en aérant régulièrement, en se lavant souvent les mains, en utilisant du gel hydroalcoolique et en s’isolant chez soi dès l’apparition de symptômes ou en cas de test positif.
De même, le port du masque reste vivement recommandé pour les personnes à risque de forme grave de Covid-19 et pour les personnes de leur entourage. Il reste par ailleurs obligatoire dans les transports en intérieur et dans les lieux de santé ou de soins (notamment les hôpitaux, les pharmacies ou encore les laboratoires de biologie médicale).
De plus, dans les structures et services de soins et médico-sociaux, le « passe sanitaire » (présentation d’une preuve de vaccination, d’un test négatif ou d’un certificat de rétablissement) demeure exigé, afin de protéger les personnes fragiles alors que le virus continue de circuler.

A lire également


Aller au contenu principal